Cheese In the Trap – Drama Coréen 2016 Avec Park Min Ji

CHEESE IN THE TRAP

Corée
4 Janvier 16 – 1 mars 16
Comédie – Romance – Psychologie
16 épisodes

Attention Spoil

L'histoire
Hong Seol (Kim Go Eun) est une étudiante studieuse qui vient juste de reprendre le chemin de l'université après avoir fait une pause pour occuper divers emplois à temps partiel afin d'avoir suffisamment d'argent pour payer ses droits de scolarité. Rien n'a jamais été facile pour elle dans la vie, mais elle est déterminée à travailler dur pour sortir du milieu défavorisé duquel elle vient.

Yoo Jung (Park Hae Jin) est un étudiant senior beau et athlétique qui vient juste de reprendre le chemin de l'université après avoir effectué son service militaire obligatoire. Malgré tous les efforts de Seol, elle ne cesse d'avoir de malheureuses prises de bec avec Jung qui l'irrite au plus haut point alors que dans le même temps ses amis Jang Bo Ra (Park Min Ji) et Kwon Eun Taek (Nam Joo Hyuk), essaient de gérer leur brouille. Mais lorsque grâce au mélancolique Jung elle bénéficie d'un an d'enseignement gratuit, ce qui élimine ses problèmes financiers, Seol est décontenancée par son geste.

Comment réagira Seol alors qu'elle se retrouve prisonnière entre les attentions du mystérieux Jung et son ami Baek In Ho (Seo Kang Joon) ?

Hum alors que dire de ce drama. Si, si, il est pas trop trop mauvais, on passe un moment agréable, mais franchement pas plus qu’un 7/10 pour sa note, enfin pour moi hein. Je m’attendais à un personnage principal « Park Ha Jin » avec un rôle un peu plus recherché et torturé… son côté psychotique auquel l’écrivain aimerait bien nous amener à croire grâce à l’analyse qu’en fait le perso féminin Hong Seol au départ, nous pousse à penser à quelque chose de plus fouillé et complexe, et en fait, c’est assez plat et banal… enfin, je m’attendais plus à un truc du genre personnalités multiples et c’est pas le cas 🙂 tant mieux pour lui, hein, hihi, mais c’est aussi pour voir des histoires un peu différentes qu’on regarde toutes sortes de Drama avec ce petit côté psycho 🙂

Alors après l’héroïne un peu mo-molle, pffffff, voilà, elle est pas désagréable mais franchement elle est pas une super fille non plus lol… ok elle fait tout pour s’en sortir et les autres profites bien d’elle, ce qui fait d’elle une naïve bien attirante pour quelqu’un d’aussi renfermé et solitaire que notre héros.

Un des personnages qui finalement m’a le plus « marqué » je vais dire, pour pas dire vraiment plu, mais et encore.. c’est cette In Ha (Lee Sung Kyung); Au début, elle m’a grâve énervé, tu sens tout de suite que c’est la fille égocentrique qui va être la plaie du Drama et faire suer tout le monde jusqu’au bout, mdr… et puis au fil du temps son coté très psychotique (finalement bien plus que le personnage principal, faut quand même le dire) est finalement assez drôle…. je dois dire que pour jouer un rôle tel que le sien il faut quand même avoir un talent particulier, son personnage est vraiment genre cinglé de chez cinglé, et puis il y a  In Ho pour qui on ne peut que craquer tellement il est trop trop mignon et son personnage nous fait un peu pitié tellement il a trop peu de chance… le pauvre avec une soeur comme la sienne, bon on comprend de par leur histoire pourquoi il la soutient et ne la laisse pas tomber malgré son tempérament insupportable, mais quand même, c’est sûrement un ange.

Bon qu’une chose à dire sur le final pour ne pas dévoilé la fin… faut une saison 2 ou une suite film (je crois que c’est prévu) on sent que ce n’est pas fini pour ce « couple inévitable de l’histoire » mais rien n’est terminé sur ce final. 

Alors en bonne dramatovore, je dois quand même dire que j’aurai bien vu l’actrice finir avec In Ho, et ça aurait pu faire un joli couple, ou alors, quitte à délirer et changer le script, on aurait aussi pû trouver une super nana à ce pauvre In Ho et c’est lui qui aurait fait le Happy End. Franchement il l’aurait assez mérité hihi.

L’avis de Maamotto

Posté le 21 Novembre 2016

« Cela faisait plus de quatre ans que je n’avais pas vu ce drama. J’en gardais à l’époque un bon souvenir.
En feuilletant, le catalogue Netflix j’ai découvert qu’il l’avait. J’ai donc sauté avec enthousiasme sur ce projet que j’avais tant aimé. Hormis, une traduction à en faire saigner les yeux, j’ai adoré le revoir bien que mon point de vue ait quelque peu changé en 4 ans. Est-ce le fait d’être entrée dans la vie active et de m’approcher de la trentaine qui fait cela ? Je ne sais pas.

Une chose est sûre, la fin est en totale adéquation avec le scénario proposé. Les personnages sont tous complexes, loin d’être lisses et c’est cela le gros point fort de ce drama. (Exception tout de même pour Kwon Eun Taek, Jang Bo Ra et Lee Da Yeong qui sont un peu des personnages clichés à Dramaland.)

Contrairement, à la première fois, je n’ai pas apprécié le personnage de Seol (bien que sublimement interprété par Kim Go Eun). Elle a un caractère plutôt asociale. Elle est fade, molle, indécise, soumise et très puritaine. Elle peut facilement nous agacer.


Yu Jeong est le protagoniste le mieux amené dans cette série. Il ne faut pas oublier que c’est un sociopathe (pas un psychopathe comme ce que j’ai pu voir sur Nautiljon, ce n’est pas la même chose, l’un nait avec ce trouble, l’autre non, l’un peut ressentir une connexion émotionnelle avec un individu en particulier (socio), l’autre est totalement dépourvu d’empathie (psycho)…) et les scénaristes ont pleinement réussi le job dans l’établissement de son personnage. Il a bien une capacité limitée à ressentir les émotions humaines, aussi bien à l’égard d’autrui qu’à son propre égard. Ce qui explique son manque d’empathie lorsqu’il est confronté à la souffrance des autres, son impulsivité dans ses actes et sa maîtrise de l’art de la manipulation. Sa conception du bien et du mal se base sur les normes et les attentes de Seol (son groupe). Pour cela, je tire mon chapeau.

Baek In Ho avait été mon gros coup de cœur lors de mon premier visionnage en 2016, je dois dire que je l’apprécie encore mais un peu moins qu’à l’époque. Lorsqu’il était au lycée, c’était un jeune homme très imparfait, égocentrique à la limite du narcissique. En autre, il aimait n’avoir Yu Jeong que pour lui, au point d’éloigner les autres en racontant des immondices sur son dos !
Enfin, Baek In Ha est tout bonnement détestable jusqu’à la fin ! Je n’ai pas lu le webtoon, donc je ne pourrais dire si le fait qu’elle hurle en permanence soit réellement nécessaire au fonctionnement de ce programme (j’émets de sérieux doutes, puisque j’ai vu Lee Sung Kyung dans d’autres dramas et elle crie toujours autant). Mais c’est tout simplement agaçant !

Chacune de ses apparitions m’irritait au point de vouloir sauter ses passages. Je ne l’ai trouvée à aucun moment drôle, non elle était pitoyable, hautaine et diabolique (dans le sens où elle connait très bien la maladie de Yu Jeong et lors de ses phases de colère, le pousse à « passer à l’acte » au lieu de laisser les choses s’apaiser, de prendre un peu de distance, de laisser la personne seule jusqu’à ce qu’elle se calme comme ce qu’il est recommandé de faire face à des sociopathes. Chose qu’elle sait pourtant bien.) Ces deux jumeaux étaient donc en réalité néfastes, toxiques pour Yu Jeong. Ce qui est risible quand on pense que le père les a adoptés pour apaiser le trouble de son enfant !

Bref, le point fort de ce drama restera son scénario bien ficelé, la psychologie du personnage de Yu Jeong (ça fait du bien de voir des sociopathes qui ne sont pas forcément des tueurs en série), l’incroyable jeu d’acteur de Kim Go Eun et Park Hae Jin et son ost : Saltnpaper – Go Lyrics (English Version) ❤ »

Source

Vos Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous allez adorer !

Films 2022

Retrouve les films sortis cette année

Stars

Retrouve toute l'actu de tes stars
Agences Publicitaires