Avis initial – She Would Never Know – 2021

Adaptaté d’un roman Web populaire, « She Would Never Know »

Je Craque

Mitigée

Au départ, je me suis lancée par curiosité dans ce drama.

J’avais lu l’histoire et je dois dire que j’avais envie de le voir. D’abord, parce que l’affiche est magnifique et hyper romantique et puis aussi parce que j’avais envie de revoir Rowoon dans un projet. Ensuite, comme Maamotto, j’adore voir les dramas tirés de webtoon, alors je craque chaque fois.

 Voir quelques commentaires et une vidéo sur le sujet, m’a aussi donné l’envie de me lancer, alors c’est parti. Je ne suis pas déçue, ma première impression est bonne. J’ai beaucoup aimé ce début au point que j’ai enchaîné tous les épisodes dispo. à ce jour.

Pour ma part, aucune envie d’arrêter après le premier épisode. Comme le dit Maamotto ci-contre, pour moi aussi l’actrice est un point négatif dans ce drama, je la trouve également la plupart du temps trop froide, un vrai glaçon. Je dois effectivement reconnaître que ça m’embête un peu aussi, parce que ça retire un peu de présence au drama.

She Would Never Know est un drama qui suscitait l’engouement juste avant sa sortie par son casting et le fait qu’il soit tiré d’un webtoon.     

Il est vrai que sur le papier, cette série a tout pour plaire bien que déjà vu à Dramaland. Néanmoins et contrairement à beaucoup, je m’y suis lancée à reculons à cause de l’actrice principale que je trouve inexpressive, stoïque et pas charismatique. Et ça dans tous les projets où elle a pu jouer.

Et je dois dire que mes doutes se sont confirmés dès l’épisode un. En effet, nous assistons assez rapidement à une scène de baiser qui servira également à poser le contexte. Et comme à son habitude, l’actrice reste très stoïque, telle une statue de marbre. Son inexpressivité et son ton monotone ne m’ont transmis aucune émotion, si bien que j’en suis arrivée à détester son personnage. J’ai même songé à abandonner dès l’épisode 1. Mais Yumiko et la vidéo de Sakura de Dramaic sur ce drama m’ont tout de même poussée à poursuivre.

Côté personnage masculin, nous avons deux personnages très intéressants, d’abord notre acteur principal, Rowoon que je trouve magnifique, plein d’émotions et de charisme, qui sait les exprimer par une diversité de regards et d’expressions qui sont bien agréables à voir. Ensuite, j’adore ce personnage pour une autre raison.  C’est une personne qui te dit cache ce qu’il pense, il est franc, direct et là, à Dramaland, ça change vraiment. Quel bonheur ! Il a un petit côté autoritaire du mec qui sait exactement où il doit aller et ce qu’il veut ou pas. J’adore ! Ces regards sont perçants et son sourire à tomber. Je suis sous le charme.

 Autre bienfait, les choses étant posées clairement par notre acteur,  l’actrice se retrouve mise devant ses failles, et même si ce n’est pas facile, c’est tellement honnête qu’elle est obligée de réagir. Elle ne peut pas rester sans réponse. Et c’est alors que je trouve que l’actrice a avancé, un peu. On la voit alors exprimer des sentiments que je l’aurais cru incapable… on ressent son désarroi face à la situation, et sa peine aussi. J’ai beaucoup aimé cette relation naissante entre eux. Pour le moment il ne s’agit pas encore de romance, mais d’une relation de franchise où chacun d’eux peu exprimer librement ce qu’il ressent. 

 Dans la continuité du scénario il y a aussi ce chef de bureau qu’on va tous détester parce qu’il joue un double jeu, les scénaristes ont bien écrit son rôle pour qu’on le prenne pour le pauvre malheureux et qu’on le plaigne, mais en vrai… je vous en dis pas plus, mais, il est odieux et complètement dans le déni par rapport à une relation perdue d’avance. 

 En conclusion, parce que ce n’est qu’un avis initial et juste sur 4 épisodes, je dirai que j’ai complètement accroché à ce début de drama, j’ai vraiment envie de voir comment va tourner cette histoire et voir encore et encore mon acteur fétiche du moment, lol.

Je ne dirai pas que je suis conquise à 100% mais disons que ça se regarde. 

La réalisation est également très belle tout comme certain plan. Je me souviens notamment de deux scènes, l’une où l’héroïne regarde la mer en pleine nuit et une autre où notre héros fait son jogging sur le pont, les couleurs et les lumières utilisées étaient magnifiques. 

Bien que pour moi l’actrice soit le mouton noir de cette production, il y a cependant deux gros plus qui m’ont donné envie d’enchaîner les trois autres épisodes. Tout d’abord, le scénario qui bien que ce soit déjà vu, est mature, intelligent et quelque part assez addictif. Mais le plus gros plus à mes yeux, c’est le personnage principal masculin. C’est plutôt rare de voir ce genre de caractère d’ailleurs. Il est franc, obstiné, sait ce qu’il veut, gentil et à l’écoute. Le fait que Rowoon l’incarne à l’écran y joue également pour beaucoup. C’est clairement un très bon acteur et j’espère le revoir vite dans autre chose. 

Côté personnage secondaire, on devine assez facilement qui seront les gentils des méchants. Et je pense que nous ne serons pas aux bouts de nos peines notamment avec le personnage de Lee Hyo Joo qui, je le sens, sera une vraie teigne. Tout comme Yumiko, les scénaristes ont essayé de trouver des excuses aux faits et gestes de ce chef de bureau, mais son comportement ne reste pas pour autant acceptable ! Par ailleurs et comme je vous le disais ci-dessus le scénario se veut mature et semble aborder des thèmes assez tabous dans la société coréenne, comme le mariage de convenance et l’homosexualité refoulée (à moins que je me trompe ? Mais certains éléments m’ont quelque peu sauté aux yeux). 

Bref, bien que ce ne soit pas un coup de coeur, je continuerai tout de même de le regarder pour le beau sourire de Rowoon et certains éléments qui m’intriguent.

Yumiko

Maamotto

Si vous l’avez aussi commencé… vous le trouvez comment ? 

Vos Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous allez adorer !
Agences Publicitaires